Liens
Hubert Thomas Kinomichi Aikido Noro
dojo soaxia

Les cours
kishin ryu
Les cours

hubert thomas kinomichi aikido noro masamich
kinomichi
masamichi noro

Contacts

Ki Shin

Instructeur

Historique du dōjō

hubert.thomas@soaxia.com

Dōjō

International Kishin Ryu

Nomenclature

«Il faut sentir le rythme de l'autre et pousser sur son souffle en y posant le sien. De là vient la force d'une technique. C'est le kokyu ».

« Le sabre est d'une beauté parfaite. Il est le miroir de l'âme. Il faut le tenir fermement pour qu'il ne tombe pas des mains mais en même temps, il faut sentir toute la lame et au-delà ».

« Si je pouvais expliquer mon art, je n’aurais plus besoin de l’étudier ».

Noro Masamichi Senseï.

Accueil

Accueil
en attente de traduction

Formation

KI et SHIN

Aïkimag 2011 - Hubert THOMAS


..."Les deux partenaires, en étant à l’écoute l’un de l’autre, créent un mouvement. Cette dynamique physique et mentale crée cette recherche du « souffle ». Une pédagogie d’utilisation du ki est adaptée à la pensée occidentale. Il s’agit d’établir une circulation de forces, d’énergie, du bas vers le haut, de la terre vers le ciel. L’appui au sol vers le partenaire est essentiel. Le centre devient autant passage que génération. Un équilibre s’établit entre les forces ascendantes et descendantes gravitationnelles. L’expression corporelle par le mouvement engendre donc le ki, une force, une énergie. Le juste équilibre est le support du ki. La technique permet sa conduite. Le ki soutient le geste. La vision, le son, les formes du corps et notamment du visage, de la main, des doigts... sont ainsi modelés. La progression du pratiquant permet de le sensibiliser au shin. La notion de cœur et de mental permet de ressentir profondément l’autre dans le mouvement. L’effet de la technique vaut pour les deux partenaires. L’intention produit l’ouverture. Elle est liée au mental et à la relation de « cœur à cœur ».  Le shin module le rythme ce qui permet aux deux partenaires de tendre vers l’harmonie et la fusion dans le mouvement. L’unicité du mental dans l’instant crée cette intention d’ouverture qui englobe et qui entraine paradoxalement l’attraction"...